La colère, à quoi ça sert?

La colère, à quoi ça sert ?

La colère fait partie des 4 émotions de base de même que la joie, la tristesse et la peur. Pourtant, c’est la seule à avoir si mauvaise réputation dans notre société. Mal perçue et sûrement mal comprise, on la juge, la critique, la puni, et bien souvent on la refoule.

« Sois sage », « sois gentil(le) », … qui n’a pas entendu ces injonctions enfant ? On apprend à l’enfant à taire ses colères, à les garder à l’intérieur parce ce n’est pas bien vu.

Malheureusement on confond souvent colère et agressivité ou violence. Ces dernières sont destructrices alors que la colère, elle, est constructive et saine.

La colère refoulée

Pour beaucoup, la colère est tellement incompatible avec l’injonction parentale « sois gentil(le) et bien élevé(e) » qu’ils préfèrent l’étouffer, la taire, la cloisonner à l’intérieur.

« Si j’exprime ma colère on risque de me prendre pour une mauvaise personne, j’ai peur de ne plus être aimé(e)… »

La colère qui déborde

Pour d’autres, la colère est tellement présente (parce qu’elle n’a pas pu être exprimée sainement au bon moment), qu’elle ne peut plus être contenue. La moindre petite contrariété peut faire exploser. C’est là souvent qu’elle s’exprime par l’agressivité et qu’elle déclenche des réactions de contre-agressivité chez l’autre, de l’exaspération, et qu’elle nuit aux relations.

« Je suis tout le temps en colère et je ne sais pas pourquoi », « les autres ne me comprennent pas et c’est de leur faute »

La colère constructive

Quoi qu’il en soit, la colère est une émotion qui vient envoyer le message qu’un besoin n’a pas été satisfait.

Exprimée sainement et au bon moment, elle est une véritable alliée.

Mais finalement, à quoi ça sert la colère ?

  • A poser ses limites
  • A faire respecter ses besoins
  • A défendre ses valeurs, son corps, son intégrité, son territoire
  • A s’affirmer
  • A exprimer un désaccord, à dire « non »
  • A se protéger
  • A manifester un changement
  • A exprimer un besoin de réparation
  • Etc…

Et maintenant comment on fait pour l’exprimer ?

Si la colère est dite tout de suite, elle peut être exprimée de façon calme et ferme. C’est quand on la contient et qu’on la rumine que souvent elle sort de façon blessante.

Comme toutes les émotions, si elle se présente, c’est qu’elle a un message à nous faire passer, d’où l’importance de l’écouter, de la vivre et de la traverser.

Dans tous les cas il existe différentes astuces pour exprimer sa colère sans s’en prendre à l’autre.

La colère est une énergie forte qui à besoin d’espace et surtout de mouvement pour se libérer.

L’idéal, dans un endroit tranquille (chambre, nature, forêt..), seul(e), sans casser ni blesser, vous pouvez :

  • Crier, hurler
  • Taper dans le vide, dans un coussin, dans un punchingball
  • Imaginer, visualiser la personne ou la situation qui vous met en colère et dire ce que vous vous avez sur le cœur
  • Faire une activité physique qui défoule

La colère, comme toutes les autres émotions, est vécue dès le plus jeune âge et doit être entendue et respectée. Il est donc important pour les adultes d’apprendre à comprendre et à exprimer sainement leurs émotions pour pouvoir accompagner du mieux possible les enfants à la découverte des leurs.

La kinésiologie est une technique qui, en remontant à l’origine de vos blocages, vous aide à décoder, à vivre, à exprimer ou encore à libérer vos émotions

 “Exprimer ses émotions, c’est comme d’enlever les nuages noirs devant le soleil pour laisser pousser les fleurs.” Tanya Sénécal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.